Ça, moi et surmoi… au boulot

Vous aimez? Partagez!

De quelle manière le ça, le moi et le surmoi peuvent-ils avoir une incidence sur votre vie professionnelle? Ce concept psychologique pourrait vous aider à changer votre conception et à retrouver le cœur à l’ouvrage.

Dans le cadre de ma pratique, je rencontre régulièrement des personnes dont le leur a pris un congé sabbatique lorsqu’on parle de travail. Le plaisir, le sens, le bonheur et la motivation ont laissé place aux obligations, des dates d’échéances, au respect des mesures en place et à une augmentation du stress. Comment cette transformation peut-elle s’opérer?

Suite à une question de la part de l’un de mes clients, je me suis remise à lire au niveau de la théorie de Freud portant sur le Ça, le Moi et le Surmoi. Bien que j’aie vu cette approche psychanalytique au cours de ma formation universitaire, je l’ai peu utilisée par la suite (étant donné mon orientation davantage humaniste), j’avais donc besoin de rafraîchir mes méninges!

Ce fut un réel plaisir de redécouvrir Freud en ayant une plus grande expérience de vie! D’être en mesure de mieux comprendre et d’appliquer ses concepts. En voici donc les grandes lignes.

Ça : Il est composé des désirs, des pulsions (dont sexuelles) et des émotions. Il est présent depuis notre naissance et il n’a pas les notions de temps, de la structure ou des interdits et agit de manière entièrement inconsciente. Le ça est régit par le principe du plaisir, et idéalement du plaisir immédiat.

Surmoi : Il est composé des règles inconscientes. Il se construit tôt pendant l’enfance et l’adolescente à partir des interdits parentaux, culturels et sociétaux. Le surmoi agit de manière inconsciente afin de censurer les pulsions non acceptables (du point de vue moral) selon l’idéal du moi des parents ou autre figure d’autorité. Il amène ainsi les personnes à s’investir dans le travail, la création artistique, les sports, le recherche intellectuelle ou encore la méditation afin de gérer leurs pulsions provenant du ça. Il est régit par le principe de la moralité.

Moi : Il agit en tant d’intermédiaire entre le ça et le surmoi afin de trouver un équilibre entre les pulsions incontrôlées provenant du ça et les obligations morales exigées par le surmoi afin d’atteindre la perfection. Le moi intervient de manière consciente car il travaille de manière logique et rationnelle. Il est régit par le principe de la réalité.

Ainsi, lorsqu’on se trouve dans une situation où l’on sent une pression s’installer, que notre niveau de stress croît, que l’inconfort qui se pointe le bout du nez, cil s’agit de signaux que le moi n’arrive plus à maintenir l’équilibre. À ce moment, soit le Ça ou le Surmoi tire plus fort, et ce au détriment de l’autre. Il est alors intéressant de prendre une certaine distance afin d’observer ce qui se passe. Ai-je mis de côté le plaisir dans les tâches que j’accomplis? Est-ce que je m’exige un niveau de performance trop élevé? Il est alors possible d’accorder plus de place à celle qui a été écartée et ainsi avancer avec plus de «zénitude» et de laisser place au bonheur tout en tenant compte de la réalité! Bonne recherche de cet équilibre!


Vous aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *